répertoire

STARMANIA

Les meilleurs titres de l’opéra-rock de Michel Berger et Luc Plamondon en version concert.

La seule comédie musicale dont tout le monde peut chanter tous les titres :

  • Les uns contre les autres
  •  Le monde est stone
  • Quand on arrive en ville
  • Ziggy
  • Et les autres…

JESUS CHRIST SUPERSTAR

L’opéra-rock au succès mondial phénoménal !  

Une aventure qui raconte les derniers jours de Jésus sur des musiques d’Andrew Lloyd Weber, auteur aux multiples Oscars, Golden Globe et Grammy Awards (Cats, Le Fantôme de l’opéra, Evita, etc.) et des textes de Tim Rice.

Créée à New York en 1970 et portée sur scène à Brodway l’année suivante, LA comédie musicale au succès intemporel, produite dans plus de 40 pays et présentée près de 4000 fois à Londres.


AaaLLELUIA !

Extraits de « Too hot to Haendel » de Marin Alsop (G.F. Haendel, le « Messie »)

Vers la fin des années 1730, Georg Friedrich Haendel, qui vit à Londres, est soigné pour des crises d’apoplexie qui le terrassent périodiquement. Cette force de la nature s’estime vaincu et sent tarir en lui le fleuve sacré de la joie créatrice, jusqu’au jour où il reçoit un manuscrit du poète Jennens « The Messiah ».

Par simple curiosité, il le parcourt quelques jours plus tard et c’est : AaaLLELUIA ! … la révélation. En 21 jours, il composera nuit et jour son oratorio, transcendé par cette lecture qui pour lui est une réponse donnée par Dieu à ses souffrances. Ce « Messie » sera universellement considéré comme son chef d’œuvre.

Son œuvre traversera ensuite les siècles, puisque sur un concept original de Marin Alsop, cet oratorio baroque aux airs indestructibles prend un nouvel envol à la fin du 20e siècle. Dans une réécriture harmonique et rythmique s’inspirant avec génie de la musique noire américaine naît « Too hot to Haendel ». Cette version jazz-gospel du « Messie » est immédiatement saluée avec enthousiasme par la presse, le public et les participants.

Le spectacle « AaaLLELUIA ! » regroupe quelques-uns des meilleurs numéros de cette relecture jazz-gospel du « Messie » de Haendel.


BLANC & BLACK

Musique : Bill Banfield, auteur et narratrice : Anne Richard

blanc-&-black-cover-pDes images, des caractères, des amours, des hommes et des femmes…

Deux couleurs… deux mondes…

Mille mots… mille sentiments…

Un seul langage, la musique…

 


LES SAISONS

Musique : Jean-François Michel (1957), auteur et narratrice: Anne Richard

les-saisons-cover-pQuatre saisons, quatre continents, quatre grands évènements dans le monde qui symbolisent la libération d’un peuple.

Les quatre saisons de la liberté.

Le spectacle raconte l’histoire de ces hommes et de ces femmes : un couple, des frères et soeurs, un enfant, qui ont vécu au coeur de ces événements.

Ce jour d’été, cette nuit d’automne, en Asie, en Europe, ces instants historiques où ces hommes et ces femmes ont retrouvé leur liberté, où leur peuple entier s’est libéré après de longs combats.

Ces évènements qui ont ému le monde entier:

– Le printemps arabe

– L’été dans l’Inde de Gandhi

– L’automne berlinois

– L’hiver et la fin de l’esclavagisme aux USA


CARMEN

Georges Bizet (1838-1875)

carmen-cover-pInspiré d’une nouvelle de Prosper Mérimée, l’opéra-comique Carmen est crée en 1875 à Paris, soulevant la fureur d’une partie de la critique et du public, mais suscitant également de nombreux témoignages d’admiration.

Bizet meurt brutalement, sans connaître le triomphe que remporte Carmen à Vienne, Bruxelles, Londres ou New York. Enfin, Carmen est repris à Paris en 1883 où il connaît un vif succès.

L’action se situe à Séville, dans les années 1820 : Carmen une jeune Gitane célibataire, est une « force qui va », un « oiseau rebelle » que nul ne saurait mettre en cage. Elle est une amoureuse tragique qui préférera la mort à la soumission.


WEST SIDE STORY

Leonard Bernstein (1918-1990)

west-side-story-cover-pComédie musicale américaine composée en 1957 par Leonard Bernstein sur un livret de Stephen Sondheim, West Side Story recrée le drame de Roméo et Juliette dans les rues de New York, les Capulet et les Montaigu se métamorphosant en gangs rivaux, les Sharks portoricains et les Jets américains. En fonction du contexte, Bernstein se sert des rythmes sud-américains ou utilise un style grave, fervent et quasi religieux, dans les scènes d’amour. Bernstein et ses collaborateurs ont voulu créer une œuvre ayant la puissance d’un opéra, mais utilisant les techniques de la comédie musicale, dans un style de « jazz symphonique urbain ».


PORGY AND BESS

Georges Gershwin (1898-1937)

porgy&bess-cover-pL’action se déroule dans le quartier noir de Charleston en Caroline du Sud, dans l’Amérique misérable des années trente en pleine crise économique. Cet opéra-jazz raconte au travers de la belle Bess, convoitée par l’infirme Porgy, la difficulté des minorités à s’intégrer totalement dans une société se disant ouverte et accueillante.

L’air le plus connu de cette œuvre est certainement Summertime. Tout au long de cet opéra écrit pour des chanteurs noirs, nous retrouvons des rythmes et des mélodies des anciens esclaves du Sud des Etats-Unis, notamment les negros spirituals.


 GUILLAUME TELL et… POPEYE !!!

Gioacchino Rossini (1792-1868)

guillaume_popeye_2010_pRencontre improbable que celle de Guillaume Tell et de Popeye… Elle a pourtant eu lieu dans ce spectacle.

Deux mythes, deux stars, deux idoles se sont rencontrés, ont réécrit l’histoire, palabré et se sont affrontés en mots, en musique, en dessins et en projections dans un décor de bandes dessinées.

Une célèbre œuvre de G. Rossini et une vedette de la BD, la tradition et l’humour, la pomme et l’épinard, la Suisse et l’Amérique, l’Ensemble de Cuivres Jurassien et Evoca… et Madame Olive… pourquoi pas ?


VERDI…..ssimo !!!

Giuseppe Verdi (1813-1901)

verdi-cover-pExtraits de trois opéras de Verdi : Nabucco, la force du destin et Aïda avec en fil rouge un conte pour adulte imaginé par Anne Richard : …ou comment Giulia, une petite vendeuse et chanteuse de rue des Faubourgs de Milan, entre à la Scala (par la petite porte !) et devient la Muse de Verdi…

 

 


CANDIDE

Leonard Bernstein (1918-1990)

candide-cover-pEn 1759, le Candide de Voltaire est publié. Ridiculisant la philosophie qui prétend que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, il décrit aussi le mécontentement de son héros quand il atteint l’utopique Eldorado. L’œuvre s’achève dans un esprit d’optimisme modéré, mais pourtant plein de maturité et de confiance. Leonard Bernstein crée Candide à Boston en 1956. Alors qu’habituellement, les paroles inspirent la musique, on ne peut qu’être frappé dans cette œuvre-ci par la vérité du proverbe : « D’abord la musique, ensuite les mots ». Le génie de Bernstein est au sommet de sa fraîcheur et de sa gaieté, la netteté de l’écriture et l’espièglerie musicale sont les traits marquants de la partition.


CARMINA BURANA

Carl Orff (1895-1982)

carmina-burana-pLa très célèbre cantate profane Carmina Burana tient son nom des textes manuscrits découverts en 1803 dans l’Abbaye bénédictine de Beuren en Haute-Bavière. Écrite aussi bien en latin moyenâgeux qu’en vieil allemand ou en vieux français, ses poésies rudes, enflammées ou tendres, célébraient la nature, la société, l’Église ou l’État, les plaisirs et les révoltes des humains gouvernés par le destin implacable qui régit le monde.

Composée en 1936 pour grand orchestre, chœur et soli, Carmina Burana a été transcrite pour 2 pianos et percussions par Carl Orff lui-même en 1956.